PAGE 51

Sois confiant

On ne va pas parler de toutes les contradictions qui nous caractérisent comme société car celle-ci ressemble à un corps, la qualité de ce corps ne se compte pas en nombre de muscles mais repose plutôt sur son harmonie et son équilibre.

Notre société regroupe toute chose sauf l’harmonie et l’équilibre, entre celui qui a une main plus développée que l’autre parce qu’on ignore ce qu’il fait devant son ordinateur le soir, celui qui a un long nez, de grandes oreilles ou l’index particulièrement plus long que le reste… Ce contraste est flagrant dans le mariage par exemple. L’homme marocain veut une femme bien foutue et sportive, mais aussi une vraie star du porno au lit en exigeant qu’elle soit vierge et qu’elle n’ait jamais eu de relation. Il veut une Choumicha* à la maison qui n’a jamais vu le soleil. Quant à la femme, elle rêve d’un homme grand et musclé, au portefeuille bien garni, un homme charismatique mais qui se plie en quatre pour elle.

Pour être bref il existe plusieurs raisons pour expliquer ce contraste à mes yeux. Pourquoi tous ces contrastes dérangés ? Tout d’abord le manque de confiance en soi est un premier facteur qui émane de l’ignorance, puisqu’ on ne s’instruit pas et qu’on ne veut pas s’instruire à la base.

Avec ou sans information, c’est un vrai désastre : Quand il s’exprime au café c’est un véritable Don Juan, à la maison il se transforme en imam érudit, et lorsqu’il se lance dans une discussion sur les civilisations, il ne nous reste plus que les yeux pour pleurer…

Tout le monde est partisan de la « liberté d’expression », mais dès que l’on cherche à s’exprimer on nous demande de nous taire. Je ne sais pas pourquoi tout le monde accuse le tout le monde d’hypocrisie, mais personne n’est prêt à faire le premier pas, le premier effort. Nombreux sont les exemples, mais concentrons-nous sur la solution : imaginons cette société comme une personne en surpoids qui veut maigrir uniquement par liposuccion, sans aucun effort physique. Il est clair que le bistouri n’est pas suffisant pour y remédier et qu’il va falloir fournir encore plus d’efforts pour y arriver moyennant un peu de modestie et donnant la chance aux autres de faire ce qu’ils ont à faire.

Fais-toi confiance pour briser le contraste et aller de l’avant.

 

*Choumicha est une présentatrice TV marocaine connue pour ses émissions culinaires à succès

PAGE 14-15

Nous ne sommes pas des criminels, mais nous commettons des crimes contre le gouvernement et le système jusqu’à en finir.

La révolution débute au premier coup de matraque reçu.

Quand pleuvent les balles, le gaz aux côtés de la police et de l’armée, nous sommes celles et ceux qui ne rentrons pas à la maison. Nous sommes les gardien.ne.s de la liberté.

Mon père n’a pas vu le roi sur la lune parce qu’il était aveugle.

Les guerres de rue n’apportent pas de stabilité.

Les guerres de rue libèrent.

La stabilité est le maintien des choses telles qu’elles sont.

Si nous ne pouvons détruire Le Makhzen, nous libérerons tous les moutons la nuit de Aïd Al Adha.

Si tu avais aidé ton camarade de classe pendant l’épreuve du bac, il ne serait pas devenu policier.

Fedwa Larwi est la seule mère que j’ai eu dans ma vie.

Refaites vos ablutions.

Nous ne voulons ni tuer ni kidnapper le roi.

Nous voulons tuer l’autorité… Et violer la démocratie représentative.

S’il arrive qu’on se fasse arrêter, n’oublie pas que nous sommes végétarien.ne.s

Nous ne demandons pas la légalisation du hashish, parce que le droit n’est pas réglementaire.

Le groupe a besoin d’une heure par jour. A chaque membre une mission. Chaque mission est liée au groupe

Le meilleur groupe est celui qui n’a pas encore été créé

Tu pourrais faire un cocktail Molotov si tu ne fais rien

S’il n’y avait pas de contrôle des naissances nous en aurions fini avec Le Makhzen

Le Makhzen c’est: nous + la peur.

La peur c’est nous sans Molotov

Se prendre des coups et ramasser les matraques constitue notre identité

Nous marchons ensemble car nous n’aimons la folie individuelle

L’individu est la base, l’essentiel

Celui ou celle qui souhaite faire la révolution seul.e peut rejoindre l’autre camp

Benbarka est le premier marocain à avoir obtenu une licence

Ce lorsque des millions de gens serons dans la rue que nous considérerons notre mission accomplie

Quand les gens seront rentrés chez eux nous reprendrons le travail de nouveau

La majorité mourra pendant la révolution

Si ton oncle est policier, prend son flingue. Si tu es policier.ère, suicide toi avant de finir de lire

Le changement est un effort physique, courir est une des compétences les plus importantes

Courir: l’audace + le droit

Il est possible d’utiliser le palais royal comme bureau de poste après la révolution

Tu penses que nos rassemblements sont vains

Le sahara n’appartient à personne

Mohamed VI a gracié Daniel

La marche verte a rendu plusieurs enfants orphelin.e.s

L’ancien monde a besoin d’être secoué

Le Makhzen se trouve au bord, nous devons le pousser